Go to content

Vous voulez maîtriser les indicateurs de performances … suivez-nous !

Les indicateurs de performance sont partout, sources d’enjeu et sujets à débat.

Dans le cadre de nos travaux sur la métrologie d’entreprise, nous avons souhaité éclairer et factualiser leur définition.

Pour cela nous nous sommes placés dans une logique d’architecture d’entreprise (Praxeme dans notre cas). Un indicateur de performance n’est jamais quelque chose d’isolé. Il se définit et « vit » dans le contexte du système entreprise (organisationnel et I.T.). Il est en relation avec d’autres indicateurs. Il dépend d’un contexte et de cycles de mesures pour être correctement interprété.

 

Le choix de s’inscrire dans une logique d’architecture d’entreprise est fort. De notre expérience, la définition de métriques, d’indicateurs de performance demande une analyse à 360° de l’entreprise et de son fonctionnement. Le cadre d’une architecture d’entreprise permet cela. Il évite les définitions en silos, asymétriques (l’indicateur est défini par l’I.T ou par le métier sans une concertation totalement partagée), non rigoureuses, sans l’appui d’une connaissance capitalisée du système entreprise (ou chacun réinvente la roue).

 

Nous avons publié en 2020, un procédé d’appui à la modélisation de la performance qui vise à répondre aux questions suivantes.

 

Qu’est-ce que la définition d’un ensemble d’indicateurs de performance ? Et Comment l’obtenir ?

Le mode opératoire du procédé propose des réponses. En particulier il répond à comment :

  • Transcrire les préoccupations en métriques (de l’intention / des objectifs aux métriques : orientation client, objectifs de sécurité, développement durable)
  • Déceler les métriques liées aux objets (métriques sur les objets métier : contrat, vente, intervention…)
  • Déduire les métriques des activités (métriques de processus et d’activité)
  • Prendre en compte les facteurs environnementaux (une métrique s’interprète nécessairement dans un contexte donné qu’il s’agit de qualifier)
  • Introduire les partitions (les dimensions d’analyse des performances : géographique, organisationnel, par ligne de produit…)
  • Construire le modèle de performance (combiner les métriques entres-elles, montrer les dépendances entre métriques)
  • Envisager les hypothèses sur le mécanisme de la performance (rechercher les phénomènes qui peuvent influer sur les valeurs des métriques, dégager des hypothèses d’influence, des relations de causalité)

 

Comment bien représenter un ensemble d’indicateurs de performance ? Et quels critères qualité viser pour cet ensemble ?

Le procédé propose des éléments de représentation d’un ensemble d’indicateurs de performance. Il dit comment décrire cet ensemble au travers des rubriques suivantes :

  • Les métriques trouvées, exprimées sous la forme d’éléments d’intention ;
  • Les définitions de chaque métrique ;
  • Les partitions ou des orientations à appliquer lors du déploiement du modèle ;
  • Les relations entre les métriques, assorties des formules ;
  • Les hypothèses à évaluer et qui relient plusieurs métriques ;
  • Des diagrammes pour montrer les relations

 

Il définit également des critères qualité qui vont influer cet ensemble :

  • La complexité des chaînes de valeurs (impact des écosystèmes, la performance est bien souvent, pas uniquement une problématique locale à l’entreprise)
  • L’administration des compétences (la qualité des compétences des acteurs et bien évidemment un facteur clé de performance)
  • L’impact de la réglementation sur la performance (comme contrainte, comme mesures imposées)
  • L’évolutivité (par nature les indicateurs de performances doivent évoluer au rythme de l’entreprise et de son contexte)
  • Etc.

 

Quelles sont les compétences et les outils à mobiliser pour réussir la définition d’un ensemble d’indicateurs de performances ?

Le procédé s’attache également à décrire ces éléments.

 

En 2022, nous allons nous attacher à répondre à comment passer de la définition des indicateurs à leur mise en place dans l’entreprise ?

Cette année, nous allons nous concentrer sur le procédé d’appui à la mise en place du mesurage.

Ce procédé vise la mise en place aussi bien coté IT (Système d’Information) que côté organisation (métier) d’un système de mesurage support à des métriques et tableaux de bord.

Autre façon de la dire :

  • Il s’agit de projeter le modèle métrologique (le système de métriques) dans le fonctionnement quotidien de l’entreprise (S.I. et organisation)
  • Ou encore, cela consiste à définir et mettre en œuvre (BUILD) des projets décisionnels / BI au sens large dans toutes les dimensions de l’entreprise, jusqu’au fonctionnement quotidien (RUN)

 

Vous pourrez suivre nos travaux dans ce blog.

 

Et si vous souhaitez y participer, vous êtes les bienvenus.

L’esprit de la méthode publique Praxeme est de faire appel à des contributeurs (idée d’open method à l’image de l’open source et cela sous licence « creative commons » qui autorise l’usage et la réutilisation de tout ou partie d’un document du fonds Praxeme, sous seule condition que l’origine en soit citée). Nos contributions sont dans cet esprit et sont donc ouvertes à toutes critiques et compléments … avis aux contributeurs qui voudraient se joindre à nous.

 

Pour en savoir plus :